Maman travaille: vitaminez vos relations!

maman travaille: eduquer sans culpabiliser

Eduquez sans culpabiliser

Si vous êtes mère, vous vous êtes surement déjà demandé : « Est-ce que mon enfant souffre du fait que je travaille ? Se sent-il moins aimé qu’un autre ? » La réponse est : tout dépend de la qualité du temps que vous passez avec lui. Si vous vous sentez coupable, il y verra la source d’un problème, d’une privation. Si vous assumez votre travail autant que votre maternité, il y verra une source de fierté.

Habituellement, les enfants adoptent l’attitude de leurs parents. Beaucoup de gens ont étés élevés par une maman qui travaille. Ils ont réussis leur vie et sont heureux. Ce n’est pas ce qui se passe dans la vie mais la manière dont nous réagissons qui en détermine l’impact. J’en conviens, il n’est pas toujours facile de jongler entre les deux :

  • La mère est considérée comme « un agent à risque » et donc, pas toujours recrutée.

  • Dans 65% des familles, c’est la mère qui gère seule les questions liées à la vie scolaire.

  • Les femmes gèrent 80% des tâches ménagères (source Laboratoire de l’égalité.)

  • Les mamans dorment 2h30 de moins que les papa et 63% des mères qui travaillent se déclarent épuisées.

  • Une mère sur deux a déjà renoncé à une opportunité pour préserver sa famille.

  • Etc…

Le plus beau des cadeaux que vous puissiez faire à votre enfant est de lui transmettre un regard optimiste et plein d’espoir sur la vie. « Ok maman travaille mais nous allons profiter des avantages ensemble. » Par exemple, développer de bonne heure l’autonomie de l’enfant, la confiance qu’on lui donne, le responsabiliser, faire de lui un pilier de la famille, partager les taches quotidiennes, travailler en équipe, apporter des opportunités que vous n’auriez pas eu si vous n’aviez pas travaillé, sans parler du petit plus niveau salaire, qui donnera droit à toute la famille d’avoir un niveau de vie plus confortable. Voici 7 idées pour passer du bon temps avec lui.

  1. Prenez du temps pour lui faire des câlins.

Isabelle Filliozat écrit qu’il est important d’accorder 10 à 20 minutes de pleine attention par jour à son enfant. Le jeu et le contact physique sont essentiels. Catherine Gueguen affirme que le contact physique diminue le stress et apporte du bien-être et de la sérénité.

« Le contact tendre, agréable, léger, la chaleur réconfortante augmentent les taux d’ocytocine et d’endorphines et ceux-ci procurent un sentiment de bien-être et favorisent les liens sociaux. »

Les massages apaisent aussi bien les enfants que les adolescents en abaissant le niveau des hormones de stress. Catherine Gueguen ajoute que le bénéfice du toucher n’est pas réservé au contact interhumain. « Caresser un animal familier comme un chien, un chat ou tout autre animal active le cerveau social, réconforte et apaise l’animal et celui qui le caresse. »

Les jeux de contact, avec les copains mais aussi avec les parents (la bataille de chatouille par exemple), procurent un sentiment de bien-être en diminuant le stress et l’anxiété.

 

  1. Tenez des réunions de famille hebdomadaires.

20 à 30 minutes par semaine pour de considérables retombées ! Il est important d’écouter vos enfants et de les prendre au sérieux. Vous pourrez ainsi régler différentes situations de manière plus efficace. Vos enfants pourraient même vous étonner dans leurs propositions et leur implication ! Demandez-leur de vous aider à instaurer une charte des routines du matin et du soir. Etablissez un planning de partage des taches quotidiennes. Faites-en un exercice artistique : des crayons de couleurs, de la colle, des images, des rubans etc… Vous seriez surprise de la bonne volonté dont font preuve les enfants, à suivre des règles qu’ils ont élaborées. Ici les maitres-mots sont communication et résolution de problème. Lorsque vous êtes occupés à finir des dossiers, invitez l’enfant à inscrire le sujet/problème sur le programme de la réunion de famille. Chacun apprendra qu’une solution respectueuse sera bientôt trouvée.

  1. Demandez-lui de l’aide.

Les enfants aiment sentir que l’on a besoin d’eux. C’est très différent d’inviter un enfant à nous prêter main forte au lieu de le sermonner et de le réprimander. « J’apprécierais tout ce que tu pourras faire pour donner un coup de propre au salon avant que nous ne mangions. » C’est plus encourageant que : « Combien de fois t’ai-je demandé de ne pas laisser trainer tes affaires dans le salon ? » Les enfants se sentent importants quand il peuvent apporter du soutien. Mettez-les à contribution !

  1. Accordez-vous un temps dédié avec chacun de vos enfants.

Dégagez-vous des moments spéciaux. Vous et lui. Un temps dédié au partage, à l’écoute, aux câlins, sans téléphone ni ordinateur. 10/15 minutes de pleine attention, tous les jours pour les plus petits. Plus, si vous voulez.

Une maman a planifiée un moment entre 18h30 et 18h45 avec sa fille . Elles prévoient des lire des histoires ou de jouer. En attendant que l’heure soit venue, la petite fille adore préparer le diner avec sa maman. Si le téléphone sonne pendant le « temps dédié », la maman pourrait dire : « Je suis désolée je ne suis pas disponible pour le moment, je suis avec Sarah. Je te rappellerais un peu plus tard. » Passé l’age de 6 ans, vous pouvez consacrer entre 30 minute et 1 heure par semaine. Pour les ados, vous pouvez passez une soirée ensemble une fois par mois (ciné, resto, nuit des musées, observatoire astronomique, concert, expo…). La quantité de temps est moins importante que la complicité que vous créez. Dans la semaine, s’il vous arrive d’être trop occupé ou trop fatigué pour répondre à son besoin d’attention, vous vous sentirez moins coupable et l’enfant moins délaissé quand vous lui direz : « Pour l’instant, je suis trop fatiguée mais j’ai hâte de faire ça avec toi pendant notre special time. »

  1. Confidence sur l’oreiller

Lors du coucher, partagez vos bons et vos mauvais moments de la journée. Cela ne prend que quelques minutes et ça libère les tensions. Commencez par le mauvais, chacun son tour. Ecoutez respectueusement, sans interruption et sans jugement. Puis terminez par le moment le plus agréable de la journée.

  1. Post-it

Des petits mots sur l’oreiller si vous n’êtes pas là lors du coucher ou sur le miroir si vous êtes parti avant qu’il ne se lève. Ayez toujours des post-it sur vous, notez quelques tendres pensées lorsque celles-ci se présentent et déposez un bouquet de mots sur le cœur de votre enfant !

7. Transformez les corvées en bons moments !

Vous avez encore oublié d’acheter des couches pour la petite dernière, demandez à l’ainé de vous accompagner ! Ca transformera la corvée en tête à tête avec votre enfant. Pendant la course soyez juste à l’écoute, ne posez pas de questions ! Vous pourriez être surprise à quel point les enfants peuvent s’ouvrir et se confier quand il n’y a pas de questions « inquisitrices ». Faites-lui simplement savoir à quel point vous êtes heureuse de partager un moment avec lui. Racontez-lui des souvenirs spéciaux ou des anecdotes de votre journée.

Be sociable, share!

Une réflexion sur “ Maman travaille: vitaminez vos relations! ”

  1. Voilà donc un bon article, bien passionnant. J’ai beaucoup aimé et n’hésiterai pas à le recommander, c’est pas mal du tout ! Elsa Mondriet / june.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *